PARRAINAGE

1)    Introduction

De 1978 au 1991, l’usage des mines anti-personnel par toutes les fractions en conflits au Cambodge a provoqué beaucoup de victimes chez les enfants. Souvent insouciants de ces dangers, ils jouaient sur les terrains truffés de mines situés autour des villages ou en bordure des chemins en pleine campagne. Entraînant une lourde charge pour la famille, les enfants handicapés ont besoin d’être soutenus non seulement matériellement mais aussi affectivement.

2)    Historique :

De 1997 à 2002, grâce à l’aide d’EMMAÜS-ASIA dirigé par le Père Robert VALLADE, nous avons ouvert un centre d’hébergement qui a pour but d’héberger, scolariser et apporter les affections aux enfants handicapés. Il est situé au 172 A-Eo Rue n° 132 Sangkatt Toeuk Laak 1, Khan Tuol Kork, Phnom-Penh et est composé d’une salle de jeu, d’une chambre à coucher, d’une chambre pour le personnel et d’une cuisine. Le personnel est composé de deux femmes qui ont des tâches polyvalentes : accompagner les enfants à l’école, suivre les devoirs, faire des courses et la cuisine et faire le ménage.

Cinq enfants (THIM Rina née en 1988, SRENG Léang Hot née en 1986, THAN Monirath né en 1987, HUOS Tant née en 1987, CHOU Sophanuch née en 1991) y étaient hébergés. Nous les avons accompagnés à la rééducation fonctionnelle et nous leur avons fourni les prothèses dont ils ont besoin. Afin de garder les liens avec leur famille, ils ont passé les week-ends avec leur famille ou leur proche. En dehors des heures de classes, les enfants partagent les jeux avec les autres enfants du quartier. Cette idée de partage est instaurée et fait partie de notre éducation. Les jeux éducatifs ont été apportés de France par notre association. Nous avons organisé un pique-nique à la mer, Sihanoukville,  où elle a vu la mer pour la 1ère fois de sa vie. Ils ont également participé à la Journée des Handicapés organisés par le ministère des actions Sociales et les ONG.

Faute de ressources financières, nous avons dû fermer ce centre en 2002 ; et les enfants ont été ramenés à leurs proches. L’une d’entre eux, la plus jeune et prénommée Sophanuch, est retournée vivre avec sa mère, veuve ; mais elle a bénéficié un parrainage par Madame Marie-Christine CHATELLIER, vivant à Paris.

   

3)    Parrainage de CHOU Sophanuch:

Née le 13 avril 1991, de père nommé CHOU Tech et de mère MUTH Sony au village Kbal Chroy, canton de Prék Eng, district Kien Svay, province de Kandal, elle a atteint d’une poliomyélite à la jambe droite dès son jeune âge, puis elle a perdu son père. En janvier 1998, elle a été prise en charge par notre association, Aides aux Handicapés du Cambodge, sis au 172 Rue n° 132, Sangkatt Toeuk Laak 1, Phnom-Penh. La rentrée des classes étant déjà passée, elle suivait les cours de CP dans une école privé, financés par notre association.

En 1999, Sophanuch rentre en CE1 de l’école primaire Santhor Mok, située à 500 m de notre centre. Sa classe commence alternativement une semaine sur deux soit de 7h à 12h soit de 13h à 18h. CHOU Sophanuch a rejoint sa mère, mais notre association continue à l’aider financièrement sous forme d’une bourse mensuelle. Madame Marie-Christine CHATELLIER nous a rejoint et a parrainé la petite CHOU Sophanuch de 2002 jusqu’à ce jour, hormis deux années d’absence entre 2005et 2007.

De 2000 à 2004, elle continue ses études primaires à l’école primaire de Prék Eng, située près de son domicile et à 20 km au sud de Phnop-Penh.

De 2004 à 2006, elle poursuit ses études au collège Prék Eng, situé à 2 kms de chez elle. Une amie de sa classe vient la chercher en vélo tous les jours. Elle a passé son BEPC avec mention assez-bien.

De 2006 à 2010, elle est obligée de continuer ses études au lycée de Chbar Ampoeu, situé à 12 kms de son domicile. Elle y va en mototaxi, puis quelques mois plus tard, ses camarades l’ont amenée en moto. Elle a passé son BACC avec mention assez-bien. Enfin, sa mère a fait un crédit pour lui acheter une moto de moyenne cylindrée afin de faciliter ses déplacements. Durant ses études au lycée, elle suit également les cours d’anglais afin de faciliter ses études de comptabilité et ses contacts avec sa marraine, Madame Marie-Christine CHATELLIER.

En 2011, Madame Marie-Christine CHTELLIER lui a acheté un ordinateur portable afin de faciliter ses études de comptable dans un institut privé à Phnom-Penh. Cette année-là, la mère de Sophanuch dut subir une opération chirurgicale. Ses problèmes de santé l’ont obligé de revendre sa moto. En 2013, sa marraine a décidé d’offrir une moto à Sophanuch.

4)    Fonctionnement de parrainage :

-        Une cotisation annuelle de 30 € pour adhésion à l’association,

-        Le parrain ou la marraine verse une mensualité de 30 euros et une somme supplémentaire pour les besoins occasionnels comme frais d’inscription scolaires ou frais médicaux ou pour un cadeau,

-        Des échanges de courriers et les photos entre le parrain ou la marraine et les filleuls. Nous traduisons les lettres dans les deux sens dans le cas où l’un des partenaires ne parle ou n’écrit ni le français ni l’anglais,

-        Il peut faire le voyage au Cambodge pour rendre visite au filleul ou l’inviter à venir en France (visas tourisme),

-        Le parrain ou la marraine peut interrompre le parrainage à tout moment avec un préavis de deux mois.

5)    Conclusion

La transparence des gestions, la facilité de communications entre les parrains et les filleuls et la simplicité de procédure constituent la base de nos programmes sur laquelle nous espérons attirer l’adhésion des donateurs.



  Association d'Aides aux Handicapés du Cambodge 5 Allée Félix Leclerc, 60000 Beauvais, France